J’ai débuté ma carrière au CNRS dans le cadre du centre de Sociologie des Organisations de Michel Crozier. Cela m’a tout naturellement conduit à commencer par travailler sur l’administration. Ce sera notre thème 3.
Lorsque j’ai commencé à enseigner, dans les business schools en particulier (France et Etats Unis), j’ai été amené à rédiger des ouvrages plus méthodologiques portant sur la théorie et la pratique de la sociologie des organisations. Ce sera notre deuxième thème. 

L’enseignement m’a permis de développer des activités de conseil toujours sur la base de la sociologie des organisations.  Cet intérêt pour le management, les entreprises, leurs changements et le travail a été explicité dans les 4 derniers ouvrages que j’ai publiés.

LA CONNAISSANCE SANS ESPRIT PARTISAN

​Sur la thématique ménagement, les analyses que j’ai développées traduisent une progression dans la compréhension des phénomènes qui touchent le travail et la vie des entreprises.

  • Le client et le bureaucrate - 1997 - m’a permis de mettre en évidence l’impérieuse nécessité pour les entreprises de transformer profondément leurs modes de fonctionnement pour s’adapter à une ouverture des marchés multipliant les choix d’un lient qui jusque là n’en avait guère.

  • La fatigue des élites - 2005 - jette un regard sans concession sur les conséquences humaines de cette transformation des organisations, en particulier chez les cadres. Elle met en évidence les souffrances, et non pas seulement le malaise, qui frappent cette population.

  • Lost in management - 2011 - souligne (et c’est la première fois que ce thème apparaît dans la littérature managériale) les conséquences désastreuses de l’utilisation incontrôlée d’outils de gestion tels que les process, les indicateurs de performance et les systèmes de reporting.  Le succès que connaît encore aujourd’hui cet essai démontre  à quel point il touchait juste et la difficulté des entreprises à sortir de ce management coercitif.

  • Enfin, la faillite de la pensée managériale - 2015 - tente d’expliquer les différentes formes d’inculture et en particulier la méconnaissance des sciences sociales, qui conduisent le management dans les impasses actuelles. Elle met en évidence le rôle très négatif joué par les grands cabinets de conseil et par les business schools.

LE MANAGEMENT
  • La loi du marché : l’électroménager en France, aux Etats Unis et au Japon - 1986 - (en collaboration avec jean Claude Thoenig).  À partir d’un travail effectué à la demande d’une entreprise française, ce livre est une tentative passionnante d’utiliser le raisonnement de l’analyse systémique afin de comprendre le fonctionnement des marchés. Ceux-ci sont décrits comme des ensembles d’acteurs (et non pas comme des séries de chiffres) ayant leurs stratégies propres dont l’ordonnancement compose ce système appelé un marché.  Cela permet de comprendre sur l’exemple de l’électroménager blanc, les différences qui peuvent exister entre les trois pays étudiés.

  • La première partie de Le client et le bureaucrate - 1997 - s’efforce de présenter en termes simples le mode de raisonnement et les outils qui permettent d’atteindre une connaissance élaborée de la réalité.  Comme il est montré, cette connaissance est essentielle à la mise en place de toute stratégie de changement.

  • L’Alchimie du changement - 2001 - poursuit le raisonnement développé dans l’ouvrage précédent à travers de multiples exemples. Il montre le lien crucial entre connaissance et action. Il insiste  en particulier sur les conditions qui rendent les changements réels possibles conditions rarement observées par les dirigeants. À titre d’exemple, la démonstration que le changement se produit quand il est possible et non pas quand il est souhaitable a permis de comprendre un certain nombre d’échecs retentissants.

  • Sociologie du Changement - 2005 - fait une synthèse des deux précédents ouvrages  en y ajoutant des exemples très pédagogiques qui permettent d’en faire un ouvrage de référence aussi bien pour les étudiants que pour les praticiens.

MÉTHODOLOGIE
  • Former ou déformer : la formation permanente des administrateurs locaux - 1980 - (en collaboration avec Jean Claude Thoenig)  Cet ouvrage décrit et conceptualise les expériences que les deux auteurs ont pu mener à bien concernant la formation des cadres des collectivités territoriales. Il constitue une première approche du rôle de la formation dans l’accompagnement du changement.

  • Sociologie de l’administration française (en collaboration avec Jean Claude Thoenig) - 1983 - est un manuel à destination des étudiants. Il leur permet, de dépasser une vision juridique étroite du fonctionnement de l’administration publique et de comprendre à travers le raisonnement sociologique les tratégies que développent aussi bien les fonctionnaires que les élus.

  • L’administration en miettes (en collaboration avec Jean Claude Thoenig) - 1985 - est un ouvrage « grand public » destiné à démonter les mécanismes de fonctionnement des organisations administratives et les conséquences qu’ils peuvent avoir sur les administrés. Il est illustré de nombreux exemples provenant des études effectuées par les deux auteurs.

L'ADMINISTRATION PUBLIQUE
FOLLOW ME
  • Facebook - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
SEARCH BY CATEGORIES
Please reload

FEATURED POSTS
Please reload

ARCHIVE
Please reload

DERNIER OUVRAGE PARU
Couverture de l'ouvrage la faillite de la pensée managériale

Dans ce livre, François Dupuy s'attache à démonter les mécanismes de l'appauvrissement de la pensée managériale et à en montrer les conséquences désastreuses pour les entreprises.

TAGS
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now